Le mystère de la Croix

Chers amis, nous entrons dans la Semaine Sainte, et je voudrais, avec la grâce de Dieu, que nous nous approchions des sentiments qui furent ceux du Seigneur Jésus pendant les heures de sa Passion, et cela pour L'aimer davantage. Nous devons le faire avec la volonté de nous associer à ses souffrances, par l'esprit de pénitence : En souffrant avec Lui, nous comprendrons mieux ses souffrances et son amour pour nous, parce que, comme le dit l' "Imitation de Jésus-Christ" ( II ; XII, 4 ) : "Personne ne sent plus profondément dans son cœur la Passion du Christ que celui qui aura souffert quelque chose de semblable".

Dès l'Agonie au Jardin des Oliviers, l'âme sainte de Jésus est plongée dans une angoisse inexprimable. Jésus est déjà seul, dans la désolation la plus extrême, sans la moindre consolation, ni du côté de Dieu, ni du côté des hommes. Il sent peser sur Lui tous les péchés des hommes, et donc les nôtres. Même si le Seigneur, parce qu'Il est Dieu, a gardé la vision béatifique pendant sa Passion, néanmoins, en tant qu'homme, Il se sent comme rejeté par son Père, "frappé de Dieu et humilié" ( Is. LIII,4). C'est ce que manifestent la terrible sueur de Sang, mais aussi la plainte : "mon âme est triste à en mourir" ( Mt, XXVI,38), ainsi que le cri d'angoisse de la nature humaine : "Père, s'il est possible, éloignez de Moi ce calice", cri qui se perd cependant dans le cri de la conformité parfaite de la volonté du Christ avec celle de son Père : "Toutefois, non pas comme Je veux, mais comme Vous voulez" ( Mt, XXVI,39).
 
L' Agonie au Jardin est suivie du baiser de la trahison de Judas, de l'arrestation, des interrogatoires nocturnes par les Grands-Prêtres, des insultes des soldats qui soufflettent Jésus, Lui crachent au visage, Lui voilent les yeux, tandis que, dans la cour extérieure, Pierre Le renie. Après cette terrible nuit, les interrogatoires reprennent à l'aube, avec leurs fausses accusations, puis commencent les courses 
d'un tribunal à l'autre ( de Caïphe à Pilate, de Pilate à Hérode, et d'Hérode à Pilate), suivies de l'horrible flagellation, du couronnement d'épines, et enfin de la présentation du Fils de Dieu, vêtu comme un roi de théâtre, à la foule qui hurle : "Non pas Lui mais Barabbas". A l'adresse du Seigneur, la populace vocifère : "Crucifiez-Le, Crucifiez-Le" ( Lc,XXIII,18 et 21). Chargé du bois du supplice, Jésus épuisé est conduit jusqu'au Calvaire et crucifié entre deux larrons. C'est une incroyable somme de souffrances physiques et morales, qui atteignent leur paroxysme lorsque Jésus, agonisant sur la Croix, s'écrie: "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi M'avez-vous abandonné ?" ( Mt, XXVII,46). Or Jésus est toujours Dieu, et, comme tel, parfaitement uni à son Père. Si Jésus a prononcé cette parole, qui montre une souffrance infinie, c'est parce qu'Il a pris sur Lui le lourd fardeau de nos péchés, qui se dressent, comme une barrière de division morale, entre Lui et son Père. Bien que son Humanité reste toujours unie personnellement au Verbe, elle est privée, dans ces instants, de tout réconfort et de tout soutien divin, et elle sent peser sur elle toute la malédiction due au péché : "Le Christ nous a rachetés de la malédiction, s'étant fait malédiction pour nous" ( Gal. III,13). Nous touchons ici le fond de l'abîme de la Passion de Jésus, les souffrances les plus atroces qu'Il a embrassées pour notre salut. Et toutefois, même au sein des plus cruels tourments, c'est l'abandon total qui domine nettement dans la sainte âme humaine du Seigneur : "Père, en vos mains Je remets mon esprit" (Lc, XXIII,46). Jusqu'à l'instant suprême de la mort, le Seigneur Jésus reste notre modèle, dans sa soumission à la volonté divine, et son abandon confiant.
 
Dès que Jésus eut rendu le dernier soupir, "le voile du Temple se déchira, la terre trembla, les rochers se fendirent, les tombeaux s'ouvrirent, et beaucoup de morts ressuscitèrent", au point que "ceux qui étaient là furent saisis d'une grande crainte, et dirent : Cet Homme était vraiment le Fils de Dieu" ( Mt, XXVII, 51-54). Oui Jésus est Dieu. Et la mort du Christ commence aussitôt à se manifester telle qu'elle est en réalité, c'est-à-dire non une défaite, mais la plus grande des victoires, la victoire sur le péché, sur la mort éternelle, conséquence du péché, la victoire dont la Croix est le trophée ; et cette victoire, rendue parfaite et définitive par la Résurrection du Seigneur au matin de Pâques, rend aux hommes la vie de la grâce, la vie surnaturelle, qui nous ouvre les portes du Ciel(1).
 
Chers amis, ouvrons enfin les yeux de notre âme, et voyons clairement tout ce que le Seigneur a voulu faire pour nous par amour, et que cela transforme nos vies, que nous ne soyons plus jamais les mêmes à la fin de ce Carême, que nous décidions d'aimer vraiment le Seigneur, en renonçant au péché commis délibérément, et à notre égoïsme, pour devenir fervents, pour nous unir à Dieu, par l' imitation du Seigneur Jésus, et le don de soi, chacun dans notre état de vie. Et profitons des grâces de la Semaine Sainte en nous confessant avec foi, confiance, et grande piété.
 
Toujours bien uni à vous par la prière à toutes les intentions que vous me confiez, je vous bénis de tout cœur, bonne Semaine Sainte.
 
Abbé B Tignères
 
 
(1) P. Gabriel de Sainte Marie-Madeleine, OCD, "intimité divine".
  • 1
  • 2
  • 3
Prev Next

Conférence sur la Bioéthique - Partie 4

Conférence sur la Bioéthique - Partie 4

Monsieur l'abbé Tignères est un ancien médecin. Et c'est donc naturellement qu'il nous a proposé dès son arrivée à Rolleboise une conférence sur les sujets actuels concernant la bioéthique.     Euthanasie : faut-il en finir avec l'interdit de donner la mort ?   Introduction Définition Le Magistère de l'Eglise Le cadre législatif actuel Arguments avancés et réponses Les soins...

L'anéantissement et l'humilité de Jésus dans la Sainte Eucharistie

L'anéantissement et l'humilité de Jésus dans la Sainte Eucharistie

C'est l'anéantissement qui domine et caractérise l'état de Notre Seigneur au Saint Sacrement. Or, le Seigneur Jésus est notre modèle, au Saint Sacrement comme dans les actes de sa vie publique. Nous devons donc étudier cet état d'anéantissement eucharistique, pour que nous puissions ressembler à notre divin modèle, et pour...

Benoît XVI s'exprime sur la crise des abus sexuels dans l'Eglise

Benoît XVI s'exprime sur la crise des abus sexuels dans l'Eglise

Du 21 au 24 février 2019, à l’invitation du pape François, les présidents des conférences épiscopales du monde entier se sont réunis au Vatican pour réfléchir ensemble à la crise actuelle de la foi et de l’Église ; une crise vécue dans le monde entier après des révélations choquantes sur...

Mgr Schneider sur Notre-Dame de Paris

Mgr Schneider sur Notre-Dame de Paris

UNE NOUVELLE TOUR DE BABEL Vous trouverez ci-dessous le texte intégral des commentaires de Mgr Athanasius Schneider à LifeSite sur l’incendie de la cathédrale Notre-Dame. Quelques considérations sur la conflagration de la cathédrale Notre-Dame de Paris La véhémence fulgurante avec laquelle l’incendie a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris a...

Conférence sur la Bioéthique - Partie 3

Conférence sur la Bioéthique - Partie 3

Monsieur l'abbé Tignères est un ancien médecin. Et c'est donc naturellement qu'il nous a proposé dès son arrivée à Rolleboise une conférence sur les sujets actuels concernant la bioéthique.     Le sommaire de la conférence est le suivant : 1 Critères fondamentaux pour un jugement moral 1.1 Les deux valeurs que défend l’Église :...

Le mystère de la Croix

Le mystère de la Croix

Chers amis, nous entrons dans la Semaine Sainte, et je voudrais, avec la grâce de Dieu, que nous nous approchions des sentiments qui furent ceux du Seigneur Jésus pendant les heures de sa Passion, et cela pour L'aimer davantage. Nous devons le faire avec la volonté de nous associer à...

Notre Carême, joie intime

Notre Carême, joie intime

Chers amis, revoici le Carême ! Cette longue retraite de l'Eglise, ce long pélerinage de quarante jours jusqu'à Pâques. Je voudrais vous préciser les dispositions qui doivent être les nôtres, pour que nous vivions un Carême de conversion véritable, et de sainteté.   Nous devons être tout d'abord davantage préoccupés du souvenir...

Conférence sur la Bioéthique - Partie 2

Conférence sur la Bioéthique - Partie 2

Monsieur l'abbé Tignères est un ancien médecin. Et c'est donc naturellement qu'il nous a proposé dès son arrivée à Rolleboise une conférence sur les sujets actuels concernant la bioéthique. Suite de la Conférence sur la Bioéthique - Partie 1.  

Méditation Eucharistique - Mars 2019

Méditation Eucharistique - Mars 2019

Méditation eucharistique Vendredi 1er mars 2019 1)L'amour de Jésus dans l'institution de la Sainte Eucharistie : "Sachant que son heure était venue de passer de ce monde à son Père, Jésus, après avoir aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'au bout" (Jn 13,1).   Avant de partir pour sa Passion, et de...

L'abbé Barthe réagit à la suppression de la commission Ecclesia Dei

L'abbé Barthe réagit à la suppression de la commission Ecclesia Dei

L'abbé Claude Barthe a été interviewvé par le site "Le Rouge & Le Noir". Abbé Claude Barthe : « Le Pape François n’a pas le même intérêt que Benoît XVI pour la liturgie traditionnelle » R&N : Pouvez-vous nous rappeler la finalité de la Commission Ecclesia Dei et la manière dont elle était organisée ? ABBÉ BARTHE : La...

Les sacrements sont des trésors

Les sacrements sont des trésors

Chers amis, les sacrements, vous le savez par votre catéchisme, sont les signes de réalités sacrées, ce sont des signes sensibles qui produisent ce qu'ils signifient, c'est-à-dire la grâce, la vie divine, la vie du Ciel. Les Pères de l’Église ont souvent appelé les sacrements "mysterium", les mystères. Oui, que...

Le mal est qu’on s’est éloigné de la vérité de l'Évangile

Le mal est qu’on s’est éloigné de la vérité de l'Évangile

Chers Confrères, Présidents des conférences épiscopales, Nous nous adressons à vous avec une grande tristesse. Le monde catholique est désorienté et se demande avec angoisse : où va l'Église ? Face à la dérive en cours, il semble que le problème se réduise à celui des abus sur les mineurs – un crime horrible, tout...

Méditation Eucharistique - Février 2019

Méditation Eucharistique - Février 2019

Comment adorer le Saint-Sacrement      1) Il faut commencer nos adorations par un acte d'amour, c'est ainsi que nous ouvrons notre âme à l'action divine de Jésus Hostie. L'amour est la seule porte du coeur :  "tant que nous n'aurons pas pour Notre Seigneur au Saint Sacrement un amour de passion, nous n'aurons rien fait"...

Conférence sur la Bioéthique - Partie 1

Conférence sur la Bioéthique - Partie 1

Monsieur l'abbé Tignères est un ancien médecin. Et c'est donc naturellement qu'il nous a proposé dès son arrivée à Rolleboise une conférence sur les sujets actuels concernant la bioéthique.       Vous trouverez ci-dessous la première partie de cette conférence :

Veillée et Messe de Noël 2018

Veillée et Messe de Noël 2018

Nous partageons avec vous les prouesses de la chorale de la Chapelle de Rolleboise pour la veillée et la messe de Noël. Noël d’Autriche :   Cantique de Jean Racine :   Tollite Hostias :   C'est minuit profond mystère :   Les anges dans nos campagnes :   Noel Alsacien "Venez mes enfants" :   Noel Anglais "Aujourd'hui le Roi des cieux"...

Regardez comme ils s'aiment !

Regardez comme ils s'aiment !

Chers amis, les fêtes de Noël et de l'Épiphanie veulent nous faire comprendre que Notre Seigneur Jésus-Christ, parce qu'il est vrai Dieu et vrai homme, est "l'unique médiateur entre Dieu et les hommes" ( 1 Tim. II,5 ). Et qu'il n'y a pas de rédemption possible, pas de vie surnaturelle,...

Spiritualité de l'Avent, Joie et pénitence du coeur

Spiritualité de l'Avent, Joie et pénitence du coeur

Bien chers amis, la venue de Notre Seigneur a été attendue pendant des siècles et des siècles. Les prophètes l'ont annoncée, les justes de l'Ancien Testament l'ont désirée, sans connaître la joie d'en contempler l'aurore. L’Église, pendant l'Avent, commémore cette grande attente des siècles appelant le Rédempteur. Mais Elle veut...

Entretien de l'Eglise : besoin de bonnes volontés !

Chers amis, Je vous propose un calendrier pour le ménage de notre église. Un entretien régulier me semble une bonne option pour permettre des séances de ménage rapides (2h maximum). J’ai bien noté que certaines plages horaires étaient préférées par les uns ou par les autres. Aussi, le calendrier s’articule autour...