16ème Dimanche après la Pentecôte

En la solennité de saint Michel

 

En cette fête de Saint Michel, patron de notre petite église, je voudrais vous dire la joie de mon âme, d’être au milieu de vous. C’est en effet au milieu de vous que s’accomplit ma vie sacerdotale. Le prêtre vit au milieu d’un peuple, au milieu de ses fidèles. Il pense  à eux, il prie pour eux, il communie et aux joies et aux peines de tous. Grâce au MP de Benoît XVI, Summorum Pontificum, dont nous fêtons le 10ème anniversaire, grâce à l’accueil sacerdotal de  Monsieur l’abbé Long, curé de Bonnières, à l’époque, chapelain de Rolleboise, c’est vous, chers fidèles, attachés à la « messe de toujours » qui êtes la raison de ma présence ici, sa justification. J’aurais bien aimé, il est vrai, écouler  mes jours dans la FSSPX, mais les circonstances et mon caractère franc-tireur, ne me l’ont pas permis. Je le regrette. Quoi qu’il en soit, je suis là à cause de vous. Et je m’en réjouis.

 J’aime penser aux baptisés que j’ai engendré à la vie divine, en ces quelques années de présence. Ils ont maintenant leurs noms inscrits au livre de vie. Ils sont, en quelque sorte, mes titres de gloire. Ils sont un peu pour moi comme les décorations des militaires gagnées sur le champ de bataille ou comme la légion d’honneur reçue pour les services rendus. Mon champ de bataille, à moi, est celui contre le démon. Et c’est pourquoi j’aime voir le tableau de saint Michel terrassant le dragon, qui domine l’autel de Rolleboise, restauré et installé grâce à vous. Il a quelque chose de guerrier. C’est clair. Mais la scène que nous raconte saint Jean dans l’Apocalypse n’est-elle pas un combat… Le combat de saint Michel contre le dragon. Et le baptême est bien ce combat gagné du bien sur le mal. Car par l’eau versée sur le front, jointe aux paroles sacramentelles : « je te baptise au nom du Père et du Fils et du Saint Esprit », les baptisés reçoivent le Saint Esprit et sont arrachés à l’empire de Satan. Belle victoire ! Aussi je pense tout particulièrement à la petite L.H., mon petit béguin, que nous avons baptisé à Goussonville, à Mme B., mère de famille, à Mathieu V., à Quentin M., aujourd’hui marié, à Léo, à Victor, ses frères, à la petite M., aux petites enfants C. et aux autres baptisés en dehors de la paroisse. Ils me sont tous chers et j’aime les voir grandir dans la foi dans leurs belles familles, venant à la sainte Table recevoir la sainte l’Eucharistie.

J’aime me souvenir des cérémonies des premières communions, des communions solennelles. Je pense aussi à ceux à qui j’ai donné le sacrement de mariage, et tout dernièrement à Blandine T., qui s’est unie pour toujours au lieutenant H., et qui a déjà trois filles, à Monsieur V. qui a deux enfants, aux yeux flamboyants. Je pense aussi aux sacrements de pénitence donnés, à la paix de l’âme retrouvée, douceur immense que connaissent ceux qui le fréquentent. Je pense aux nombreuses messes célébrées, aux saintes communions données, à celle que je porte tous les semaines ou presque, à Mme D. et maintenant à son frère qui est le doyen de notre communauté.

Je pense à ces huit années liturgiques passées au milieu de vous… à tous ces mystères chrétiens fêtés avec vous, pour vous… Je pense à ce temps de l’Avent qui nous prépare à Noël, à ce mystère de l’Incarnation qui fit du Verbe de Dieu, l’un de nous. Quel mystère ! Je pense, quand j’ai l’âme en peine, à cette belle phrase de l’Evangéliste saint Jean qui me met en joie : « Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son Fils unique afin que quiconque croit en Lui ne périsse pas mais ait la vie éternelle ». Ensemble, nous regardons Sa Lumière et désirons suivre Son chemin, le chemin de vie, Voilà huit ans que nous méditons ensemble le mystère de l’Epiphanie, adorant avec les Mages sa Royauté qui est pour nous non point seulement une royauté céleste, mais bien une réalité politique. Car l’Eglise a une doctrine politique qui fait partie intégrante de la foi, nous rappelait Pie XII. Cette Royauté du Christ sur cette terre, cette réalité politique fut un des grands thèmes de la prédication de Mgr Lefebvre. Et aujourd’hui, elle se focalise plus particulièrement autour de trois thèmes que Benoît XVI nous rappelait en 2006, il en parlait déjà alors qu’il était préfet de la Congrégation de la doctrine de la foi, il en parlera aussi dans son encyclique Sacramentum caritatis , au n° 83, il parle des principes incontournables, des principes non négociables. Lesquels ? Le principe du respect de la vie de sa conception à la mort naturelle, du respect de la famille comme l’union stable d’un homme et d’une femme en vue de la procréation et de l’éducation des enfants, et enfin le droit des parents à l’éducation de leurs enfants. Voilà les grands principes de la Royauté sociale de NSJC que l’Eglise défend avec passion. Il y a une constance dans la doctrine de l’Eglise.

Voilà huit ans que nous vivons le saint Carême qui nous prépare au mystère du Golgotha, à la contemplation du mystère de la Passion, de la Rédemption.J ’aime contempler cet amour du Christ qui donne sa vie pour le salut de nos âmes, amour fulgurant : « Il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux que l’on aime ». J’aime me prosterner aux pieds de la sacrée croix, où nous vénérons l’accomplissement des mystères de notre rédemption par la vie et la mort du Fils de Dieu en notre chair. Et c’est pourquoi je suis particulièrement reconnaissant du don qui nous a été fait d’un chemin de croix à la paroisse, sculpté dans le bois acajou par des artistes du Viêtnam….

C’est ma plus grande joie de contempler ce mystère de la Rédemption et de le célébrer avec vous, au milieu de vous, pour vous, sur l’autel de Rolleboise. J’aime constater la joie de vos enfants dévalant la petite route qui les conduit à l’église… Quel tristesse, parfois sur leurs visages lorsqu’ils arrivent en retard et qu’ils ne peuvent revêtir leurs aubes. J’aime entendre vos chants à la messe dominicale, j’aime y entendre la chorale et grégorienne et polyphonique. J’aime vos harmonies, j’aime nos organistes, j’aime entendre, oui entendre, le silence contemplatif de votre adoration à l’élévation de la sainte hostie, du saint calice…A ce silence, je conclus que la participation de vos âmes à ce mystère rédempteur est grande et parfaite. C’est la plus belle joie du prêtre.  Alors je comprends, comme le dit l’enseignement conciliaire, poursuivant la pensée de Pie XII dans « Immortale Dei » que « la liturgie est le sommet vers lequel tend toute l’action de l’Église », ainsi que «  la source d’où découle tout son sens missionnaire » pour y conduire de nouveau toutes âmes nouvelles. Là, dans ce silence, je sens, que vous ne faites, comme le dit encore le Concile,  « qu’un seul cœur dans la piété», vivant de la « charité pressante du Christ ». Il faut absolument garder ce silence dans notre liturgie, comme nous y encourage fortement le cardinal Sarah, Il permet le recueillement, l’union à Dieu, la réflexion intérieur, le don de soi pour le salut des âmes, l’union des cœurs. L’union des cœurs ! Oui. C’est le cardinal Ratzinger lui-même, qui le dit dans son petit livre, « L’esprit de la liturgie » : « le silence lui-même peut souder la communauté devant Dieu » (p. 169). Que c’est vrai ! Tous les dimanches, nous en faisons l’expérience. « Il n’est pas vrai, écrivait-il, qu’il faille réciter à haute voix l’intégralité de la Prière eucharistique pour obtenir la participation de tous à cet acte central de la messe »(p. 169) … « C’est pourquoi ce n’est pas un hasard si déjà très tôt, à Jérusalem même, certaines parties du Canon étaient priées en silence et qu’en Occident la récitation silencieuse du Canon, en partie couverte par le chant méditatif, soit devenue la norme » (p 169). De cela, nous en sommes encore les témoins à Rolleboise, grâce à notre  belle chorale polyphonique… « Quiconque a fait l’expérience d’une communauté unie dans la prière silencieuse du Canon sait ce que représente un silence véritable » (p. 170)

J’aime fêter avec vous le mystère de la Résurrection. C’est une  joie toute pascale qui nous unit, une joie communicative. Ce mystère de la Résurrection   fonde, mieux qu’aucun autre mystère, notre foi. Car c’est bien cela qui importe. pour nous : la foi, cultiver la foi, car elle est le gage de la vie éternelle. Et qu’y a-t-il de plus important que de se bien préparer à la vie éternelle. Cette vie terrestre n’est que d’un temps. Ce mystère, avec celui de l’Ascension, garde nos yeux fixés sur le Christ, fixés sur le ciel. Il garde en nous l’espérance de la vie éternelle…N’a-t-il pas dit à ses disciples : « je vais vous préparer une place ».

J’aime ce mystère de la Pentecôte, le mystère de l’Esprit Saint envoyé d’auprès du Père, par le Christ Jésus à ses Apôtres,  à son Eglise.

J’aime l’Eglise, j’aime Rome car c’est elle qui garde jalousement ces mystères et me les enseigne. C’est dans l’Eglise apostolique et romaine que j’ai reçu la vie divine, tout comme vous, et le sacerdoce catholique. Aussi est-elle pour moi Mater et Magistra. Mère et Maitresse. Et rien ne me fera perdre cette tradition romaine. Comme nous l’enseignait Mgr Lefebvre, «  A nous de garder cette Tradition romaine voulue par Notre Seigneur, comme il a voulu que nous ayons Marie pour Mère ».

Et c’est ainsi et pas autrement, i.e. en vivant de la Tradition romaine, que nous constituerons ce que demande Benoît XVI, alors qu’il se trouvait en Allemagne, en son parlement, au Bundestag : « Il y aura de petites communautés de croyants – et elles existent déjà – qui avec leur propre enthousiasme, répandront des rayons de lumières dans une société pluralistes, rendant d’autres curieux de chercher la lumière qui donne la vie en abondance ».

Vous êtes cette petite communauté de croyants, avec toutes vos richesses professionnelles, familiales, sociales et votre application à la tâche, désirant porter la lumière du Christ. Je vous souhaite de rayonner toujours plus. Autant que je le peux, je vous y aiderai, si Dieu le veut.

Paul Aulagnier.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Prev Next

Prédication pour le 18ème dimanche après la Pentecôte 2017

Prédication pour le 18ème dimanche après la Pentecôte 2017

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus Je ne voudrais pas laisser passer cette année sans parler, du haut de cette chair, de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, patronne secondaire de la France. Les saints sont mis sur notre chemin pour que nous les prions, contemplions, les imitions. Sainte Thérèse, Thérèse Martin, naquit à...

16ème Dimanche après la Pentecôte

16ème Dimanche après la Pentecôte

En la solennité de saint Michel   En cette fête de Saint Michel, patron de notre petite église, je voudrais vous dire la joie de mon âme, d’être au milieu de vous. C’est en effet au milieu de vous que s’accomplit ma vie sacerdotale. Le prêtre vit au milieu d’un peuple, au...

15éme Dimanche après la Pentecôte 2017

15éme Dimanche après la Pentecôte 2017

« Celui qui sème dans l’esprit moissonnera de l’esprit, la vie éternelle ». C’est le Christ qui est au principe de la Vie éternelle C’est inéluctable. Je posséderai la vie éternelle - la finalité de ma vie - si j’en prends le chemin, si je pratique les œuvres de l’esprit : la charité, la joie...

14éme Dimanche après la Pentecôte 2017

14éme Dimanche après la Pentecôte 2017

« Cherchez d’abord le Royaume de Dieu » MBCF, faisons court et disons simplement que le « Royaume de Dieu », c’est Jésus lui-même. Oui ! Ce « Royaume de Dieu », dont le thème est si fréquent dans la prédication de NSJC, n’est finalement rien d’autre que Jésus-Christ lui-même et Jésus-Christ c’est la charité, n’est rien d’autre...

Assomption de la Sainte Vierge 2017

Assomption de la Sainte Vierge 2017

Fête de l’Assomption de la Sainte Vierge   L’Eglise, dans ces hymnes liturgiques, chante, cela ne vous étonnera pas, les différentes fêtes de NSJC, tout comme les fêtes de Notre Dame. Elle consacre trois hymnes à cette fête du 15 août, à ce mystère. Nous allons méditer sur l’hymne des premières Vêpres...

10éme Dimanche après la Pentecôte

10éme Dimanche après la Pentecôte

  « Personne, parlant par l’Esprit de Dieu, ne dit anathème à Jésus »   Ce sera le thème de notre entretien dominical. « Personne, parlant par l’Esprit de Dieu, ne dit anathème à Jésus »… Bien au contraire.  Tous ceux qui sont animés de l’Esprit Saint par suite de la réception du baptême, tout baptisé chante avec...

La Rébellion cachée

La Rébellion cachée

Je voudrais, à la reprise de l’année apostolique, en octobre, faire diffuser dans le cadre paroissial, « saint Michel de Rolleboise », le film, dont on parle beaucoup aujourd’hui : « La Rébellion cachée » de Daniel Rabourin sur l’épopée vendéenne. L’Homme Nouveau vient de publier une interview de l’auteur. En...

9ème Dimanche après la Pentecôte

9ème Dimanche après la Pentecôte

« Si tu connaissais, toi aussi, au moins ce qui te procurerait la paix » « Tu n’as pas connu le temps où tu as été visité »   Terrible reproche, MBCF, que ce reproche adressé par NSJC au peuple juif : « Tu n’as pas connu le temps où tu as été...

7ème Dimanche après la Pentecôte 2017

7ème Dimanche après la Pentecôte 2017

Le salaire du péché, c’est la mort. La grâce de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ     MBCF, voilà des belles paroles mais, je pense, un peu mystérieuses. Elles demandent éclaircissements. « Le salaire du péché, c’est la mort » dit Saint Paul « Stipendia peccati mors ». Un peu plus haut, il...

La dévotion au premier samedi du mois

La dévotion au premier samedi du mois

Parce que je serais très heureux que dans la paroisse Saint Michel de Rolleboise, la dévotion au premier samedi du mois se développe comme l'a demandée  Notre Seigneur à Sœur Lucie de Fatima, il me semble heureux de porter à  votre connaissance, dans ce numéro de juillet, les documents officiels...

Les communions réparatrices des premiers samedis du mois

Les communions réparatrices des premiers samedis du mois

29 mai 1930 : date importante dans l’histoire de Fatima et de la dévotion des premiers samedis du mois La date du 29 mai 1930 n’est pas très connue dans l’histoire de Fatima. Pourtant c’est une date importante, presque aussi importante que celles du 13 mai ou du 13 octobre 1917. En...

A la fin, le cœur immaculée de Marie triomphera

A la fin, le cœur immaculée de Marie triomphera

Dans ce nouveau numéro du « Quis ut Deus », le n° 8, de juin 2017, je vous propose la lecture du texte que j’ai appelé « présentation », qui sera en exergue de mon nouveau petit livre sur la Mère de Dieu que j’ai intitulé : « A la fin, le cœur immaculée de...

Dimanche après l'ascension 2017

Dimanche après l'ascension 2017

La famille et les 10 commandements. Je profiterai de cette fête des mères pour réfléchir avec vous sur la famille et les 10 commandements. Cela tombe bien puisque hier, nous célébrions aussi avec beaucoup de joie les fiançailles de Melle Marie Ciuchindel et de Mr Delacommune. Il me semble que la famille...

Jeudi de l'ascension 2017

Jeudi de l'ascension 2017

Le Jeudi de l’Ascension. « Je crois qu’il est monté aux cieux ; qu’il est assis à la droite de Dieu, le Père tout-puissant ». C’est un des objets de notre Credo et cet objet est fondé sur les paroles de saint Marc et de Saint Paul. Saint Paul le confesse aux Ephésiens, lorsqu’il écrit :...

La compassion de Marie

La compassion de Marie

Je me permettrai d’emprunter « le mot de l’abbé » à Saint Bonaventure. Dans ce sermon, il nous propose une très belle méditation de Notre Dame au pied de la Croix. On pourrait volontiers y voir un développement théologique de la corredémption de Marie à l’œuvre de notre Rédemption. C’est...

Le sermon du Père Boules George, Copte, après les Rameaux sanglants : « Un message à ceux qui nous …

Le sermon du Père Boules George, Copte, après les Rameaux sanglants :  « Un message à ceux qui nous tuent »

Au lendemain du double attentat islamiste contre des églises coptes en Egypte en pleine célébration du Dimanche des Rameaux, qui a fait près de 50 victimes, un prédicateur bien connu au Caire a prononcé un sermon dont l’enregistrement fait le tour des communautés coptes du monde entier. L’appel au pardon,...

Neuvaine pour la France - Présidentielles 2017

Neuvaine pour la France - Présidentielles 2017

Adoration Samedi 06/05/2017 après la messe de 18h00 jusqu'à Minuit   « France, Fille aînée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? » Chers amis, En ces temps troublés, à l’heure où nous allons élire notre futur chef d’Etat, nous vous proposons une neuvaine afin de confier la France au Cœur de Jésus. Au-delà de...

Dimanche de Pâques 2017

Dimanche de Pâques 2017

« Souvenez-vous que Notre Seigneur Jésus-Christ est ressuscité d’entre les morts » (2Tim 28) Après que Jésus-Christ, le sixième jour, à la neuvième heure, eut rendu l’esprit sur la Croix, et que le même jour, vers le soir, Il eut été enseveli par ses disciples — lesquels avec la permission du Procurateur romain...

Chemin de Croix 2017

Chemin de Croix 2017

1ère station Jésus est condamné à mort. Après avoir prêché aux foules ; guéri les malades, rendu la vue aux aveugles, ressuscité les morts…Après avoir vécu trois ans au milieu des Apôtres pour les former et leur enseigner la doctrine de Dieu…après leur avoir appris l’amour de Dieu et du prochain comme soi-même,...

L'heure de Jésus

L'heure de Jésus

Nous approchons du temps liturgique que l’Eglise appelle : « le temps de la Passion ». La liturgie va nous faire méditer la Passion de Notre Seigneur. Permettez-moi ces quelques considérations sur ce que Notre Seigneur appelait lui-même: « son heure ». C’était l’heure par excellence ; elle avait été infailliblement déterminée de toute éternité par la Divine...

Jeudi saint 2017

Jeudi saint 2017

« Ceci est mon Corps. Ceci est mon Sang » Nous commémorons ce soir, MBCF, l’institution, par Notre Seigneur Jésus, au Cénacle, le Jeudi Saint, du sacrement de l’Eucharistie et du Sacerdoce par ces paroles : « Ceci est mon Corps. Ceci est mon Sang ». « Faites ceci en mémoire de moi ». Jésus avait déjà annoncé ce...

Ier dimanche de la Passion 2017

Ier dimanche de la Passion 2017

« En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort ». « Si quis sermonem meum servaverit, mortem non videbit in aeternum » MBCF, Il n’y a peut-être pas de phrase plus forte, plus importante pour notre âme que cette phrase de NSJC : « Si quelqu’un garde ma...

4ème dimanche de Carême 2017

4ème dimanche de Carême 2017

  Poursuivons, MBCF, notre méditation dominicale sur le salut. C’est le thème de notre prédication de Carême. Nous savons que le salut, c’est le Christ. Nous savons aussi que l’objet de salut, c’est notre délivrance du péché originel et l’accès à la vie éternelle. Nous savons également que ce salut s’obtient par l’observance des...

3ème dimanche de Carême 2017

3ème dimanche de Carême 2017

Heureux ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent MBCF, En ce Carême 2017, de dimanche en dimanche, nous essayons de scruter, du regard de la foi, le plan divin, son plan de salut. Nous savons que ce plan salvifique se concentre essentiellement en son Fils unique, NSJC. Il est...

2ème dimanche de carême 2017

2ème dimanche de carême 2017

Que faire pour obtenir le salut, la vie éternelle ? MBCF, Dimanche dernier, partant de l’acclamation qui ouvre le temps de Carême « Voici maintenant le jour du salut », nous avons médité sur ce salut. Nous nous sommes posés plusieurs questions Quel est ce salut ? En quoi consiste-t-il ? Quel est-il ? Quel son objet ? Qui est-il ? Quel est celui...

Carême

Carême

C’est aujourd’hui que le Carême apparaît dans toute sa solennité. Pour vous encourager à vous lancer généreusement dans ce saint temps liturgique, je me permets de vous adresser quelques paroles de saint Léon le Grand : « Très chers fils, ayant à vous annoncer le jeûne sacré et solennel du Carême,...

Dimanche de la Quinquagésime 2017

Dimanche de la Quinquagésime 2017

En ce dimanche de la Quinquagésime, l’Eglise nous fait lire le texte où Jésus annonce à ses disciples, à l’écart, sa Passion prochaine : « Ensuite Jésus prit à part les Douze, et leur dit : " Voici que nous montons à Jérusalem, et que va s'accomplir tout ce que les prophètes...

Prédication pour le dimanche de la Sexagésime 2017

Prédication pour le dimanche de la Sexagésime 2017

La sainte Église nous présente dans l’office de ce dimanche l’histoire de Noé. Elle va même nous en parlé toute la semaine. Et toutes les lectures de ce dimanche de la Sexagésime,  va illustrer cette histoire. Dieu voyant que la malice des hommes était grande sur la terre, dit à Noë :...

Prédication pour le 5ème dimanche après l'Epiphanie

Prédication pour le 5ème dimanche après l'Epiphanie

  Prédication 5ème dimanche après l’Epiphanie   A Saint Clair sur Epte   Le 5 février         Pour ce sermon, je voudrais m’inspirer d’un événement de la vie de saint Clair :   Du miracle qui, trois ans après sa mort, se déroula à la fontaine près de l’ermitage du saint. Un homme aveugle de naissance, faisant sa prière...

Le sanctuaire familial

Le sanctuaire familial

Nous avons fêté en ce mois de janvier et la fête de la sainte Famille – le Ier janvier et la fête de l’institution de la famille avec le mystère de Cana où Jésus, avec ses disciples fut invité. Sa Mère était aussi présente. Il m’est difficile alors de ne...

Veille de l'actualité