2018 - Dimanche de la Quinquagésime

Jésus-Christ, notre Sauveur

Le péché originel

Notre Dame

 

 

Dimanche dernier, MBCF, je vous ai rappelé l’enseignement de l’Eglise sur la personne adorable du Christ Seigneur. Je me suis posé la question, avec le prophète Siméon : Qui est donc ce Christ que tant et tant d’êtres humains, depuis des siècles, et particulièrement en France, ont suivi allant même jusqu’à donner leur vie pour Lui ?

Qui est ce Christ ?

Je vous ai répondu : Il est « Notre Sauveur ». Il est venu opérer notre salut. C’est la profession de foi de Siméon. C’est la première affirmation qui fut dite sur Lui lors de son apparition au milieu des hommes. Souvenez-vous de l’affirmation de l’ange aux bergers: « Ne craignez point, car je vous annonce une nouvelle qui sera pour tout le peuple une grande joie : il vous est né aujourd'hui, dans la ville de David, un Sauveur, qui est le Christ Seigneur »

« Un Sauveur vous est né ». Voilà une affirmation capitale concernant le Christ Seigneur. Il est le Sauveur, notre Sauveur qui vient opérer notre salut. Quelle reconnaissance et quel amour nous lui devons, nous devons lui porter.

Ce salut n’est pas le fruit de nos mérites, mais bien de « la volonté éternelle de Dieu » ; il dépend, en conséquence, du « bon plaisir de Dieu ». Il est donc inconnaissable aux hommes aussi longtemps qu’il n’est pas révélé. Or Il fut révélé par l’ange aux bergers, par l’Esprit Saint au prophète Siméon. C’est la foi de l’Eglise, que l’Eglise transmet de par le Monde : « allez enseigner toutes ls nations, leur apprenant à garder ce que je vous ai enseigné ».

Ce salut se résume en Jésus-Christ. Il en est, lui, l’objet, le réalisateur, le consommateur. Il faut donc être uni à Lui par la foi, croire à son enseignement pour connaître ce salut éternel : la Vie éternelle. Il est, je vous le dis souvent : « l’espérance de la gloire ». Oh comme il est bon de le suivre, de le connaître, de l’imiter, de l’aimer.

Mais pourquoi parler de « Salut ». Faut-il donc être sauvé ? Et de quoi être sauvé, ou mieux de qui être sauvé ?

MBCF, permettez-moi de vous rappeler simplement l’enseignement de l’Eglise sur le péché originel.

Dieu avait créé l’homme, Adam et Eve, dans un état très heureux, dans le paradis terrestre, ornant son âme de toutes les vertus tant naturelles que surnaturelles ; Il lui donna aussi les dons appelés « praeter naturels » qui sont l’immutabilité, l’immortalité, les dons de science et d’impassibilité. Mais Il avait donné ce précepte : « Tu peux manger de tous les fruits du jardin, mais ne touche pas à l’arbre de la science du bien et du mal ; car le jour où tu mangeras de son fruit tu mourras de mort ». Tel est l’enseignement de la Gen 2 16 17. Mais ayant transgressé ce précepte il tomba aussitôt dans un affreux malheur : il perdit la sainteté et la justice dans lesquelles il avait été créé, et il devint sujet à une foule de maux que le Saint Concile de Trente a énumérés tout au long.

C’est le chapitre Premier de la 5ème session de ce Concile. Ecoutez : « Si quelqu'un ne confesse pas qu'Adam le premier homme, ayant transgressé le commandement de Dieu dans le Paradis, perdit immédiatement l'état de sainteté et de justice, dans lequel il avait été établi ; et par ce péché de désobéissance, et cette prévarication, a encouru la colère et l'indignation de Dieu, et en conséquence la mort, dont Dieu l'avait auparavant menacé (Gen. 2. 17.), et avec la mort, la captivité sous la puissance du Diable, qui depuis a eu l'empire de la mort (Heb 2. 14.) ; et que par cette offense et cette prévarication, Adam tout entier dans son corps et dans son âme, a été changé en un pire état : qu'il soit anathême ».

D’autre part il ne faut pas oublier, non plus, que ce péché et son châtiment ne se sont point arrêtés en Adam, mais qu’ils sont passés à toute sa postérité.

C’est l’objet du 2ème chapitre de la même session : « Si quelqu'un soutient que la prévarication d'Adam n'a été préjudiciable qu'à lui seul, et non pas à sa postérité ; et que ce n'a été que pour lui, et non pas aussi pour nous, qu'il a perdu la justice et la sainteté qu'il avait reçues, et dont il est déchu ; Ou qu'étant souillé personnellement par le péché de désobéissance, il n'a communiqué et transmis à tout le genre humain, que la mort et les peines du corps, et non pas le péché qui est la mort de l'Ame : Qu'il soit anathême ; puis que c'est contredire à l'Apôtre, qui dit que le péché est entré dans le monde par un seul homme, et la mort par le péché ; et qu'ainsi la mort est passée dans tous les hommes, tous ayant péché dans un seul. (Rom 5. 12.) »

Ce sont de ses maux qu’il fallait le sauver. Mais MBCF, l’homme étant tombé de si haut, rien ne pouvait le relever et le remettre dans son premier état, ni les forces des hommes, ni celles des Anges, si ce n’est le Fils de Dieu lui-même. A ses malheurs, à sa ruine, il ne restait de remède que le Fils de Dieu Lui-même, avec sa Puissance infinie. Seul Il pouvait, en se revêtant de l’infirmité de notre chair, supplier le pardon et obtenir le pardon de Dieu. Pour notre salut, il fallait un acte théandrique, à la fois humain et divin. Divin ! Pourquoi ? Parce que le péché d’origine étant infini de malice, puisqu’il s’oppose à une dignité infini, Dieu, aucun acte humain, parce que limité et fini , ne pouvait réparer l’infini malice du péché originel et satisfaire à la justice de Dieu. L’Incarnation du Fils de Dieu était absolument nécessaire pour réparer le genre humain et le remettre dans l’amitié de Dieu.

Oh que nous devons être reconnaissant à notre Seigneur Jésus-Christ, que nous devons l’aimer, d’un amour de reconnaissance…car ce salut, nous le savons, lui à couter mille douleurs, mille souffrances, sa Passion, les injures, les affronts, les calomnies , la flagellation, le couronnement d’épine, le chemin de croix, le crucifiement, les clous, les moqueries, les insultes, les affronts, les crachats…C’est par l’obéissance à la volonté de son Père que le Christ accepta tout cela et opéra notre rédemption. Oh que la justice de Dieu fut terrible. Elle se mesure au prix exigé pour la réparation ! Oh que son amour miséricordieux est immense. Il se mesure au don fait pour cette réparation, rien d’autre que le Fils bien aimé, le Fils unique, le Mono gène. Or l’amour se mesure au don. Le don étant immense, l’amour de Dieu est aussi immense. Dans son obéissance au Père, « Non ma volonté, mais la vôtre » le Christ, Lui, réparait la désobéissance d’Adam et nous rétablissait dans la charité du Père. Oui ! Nous lui devons notre rédemption, notre salut, notre Vie éternelle.

Mais il faut joindre à ce rédempteur, la co-rédemptrice : Notre Dame. Il faut donc l’aimer d’un même amour car sans son consentement, sans son fiat à la parole de l’Ange, nous n’aurions pas eu le Fils, le Rédempteur. Oui ! Il faut l’aimer d’un même amour, du même amour de reconnaissance. Il faut le rappeler en cette fête des apparitions de ND à Lourdes, le 160ème anniversaires des apparitions…

Et du reste dès le péché originel commis, Dieu dans sa sagesse, nous annonce le mystère de Marie: « Je mettrai des inimitiés entre toi et la femme, entre ta race et la sienne. Elle te brisera la tête, et toi tu chercheras à la blesser au talon ». (Gen 3 15). Toute la Tradition voit en cette femme, Notre Dame, la Vierge Marie, la Mère de Dieu, puisque Jésus, le fruit de ses entrailles, est vraiment le Fils de Dieu. Et c’est pourquoi vous verrez tant de dévotion pour ND dans toutes les paroisses catholiques. Il n’y a pas une église sans statuts de ND et toutes ses statuts présentent la Vierge écrasant le Dragon, le serpent, annonçant ainsi notre rédemption qui est aussi une délivrance de l’auteur de la mort.

Son rôle , à Marie, est tel dans la Rédemption qu’il ne faut pas s’étonner de la voir au pied de la croix, unie à l’oblation obéissance de son Fils. Dans l’œuvre de la rédemption, on ne peut dissocier le Fils et la Mère. Cette œuvre est vraiment commune. C’est pourquoi nous devons les aimer d’un même et identique amour.

Et priez pour que l’Eglise définisse un jour prochain le dogme de la Co-rédemption de Marie, le dernier dogme à définir avant la fin des temps.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Prev Next

2018 - Dimanche de la Quinquagésime

2018 - Dimanche de la Quinquagésime

Jésus-Christ, notre Sauveur Le péché originel Notre Dame     Dimanche dernier, MBCF, je vous ai rappelé l’enseignement de l’Eglise sur la personne adorable du Christ Seigneur. Je me suis posé la question, avec le prophète Siméon : Qui est donc ce Christ que tant et tant d’êtres humains, depuis des siècles, et particulièrement en...

2018 - Présentation de Notre Seigneur au Temple

2018 - Présentation de Notre Seigneur au Temple

Vous trouverez ci-dessous la prédication de l'abbé Aulagnier pour la fête de la présentation de Notre Seigneur au temple ainsi que quelques photos de la messe. {phocagallery view=category|categoryid=4|limitstart=0|limitcount=0|detail=5|displayname=0|displaydetail=0|displaydownload=0|displaybuttons=1|displaydescription=0|enableswitch=1|overlib=1|piclens=1|displayimgrating=0|pluginlink=0|type=1|imageordering=3}     Solennité de la Présentation de Jésus au Temple et purification de Notre-Dame Ma profession de foi Et le prophète Siméon prit l’enfant dans ses bras et...

2018 - Dimanche de la septuagésime

2018 - Dimanche de la septuagésime

« Allez, vous aussi à ma vigne » Cela fut dit aussi aux ouvriers de la 11ème heure. C’est dire que nul n’est exclu de cette vigne. Nul n’est exclu de cet héritage. Nul n’est exclu de ce royaume de Dieu. Autrement dit, le vouloir divin du salut éternel est universel,...

Communion reparatrice des premiers samedis du mois

Communion reparatrice des premiers samedis du mois

La date du 29 mai 1930 n’est pas très connue dans l’histoire de Fatima. Pourtant c’est une date importante, presque aussi importante que celles du 13 mai ou du 13 octobre 1917. En effet, quelques jours avant, la Sainte Vierge apparut à Lucie, qui était alors novice chez les sœurs...

Fatima - Communion reparatrice des premiers samedis du mois

Fatima - Communion reparatrice des premiers samedis du mois

Communions réparatrices des premiers samedis du mois 29 mai 1930 : date importante dans l’histoire de Fatima et de la dévotion des premiers samedis du mois La date du 29 mai 1930 n’est pas très connue dans l’histoire de Fatima. Pourtant c’est une date importante, presque aussi importante que celles du 13...

Homélie du 3ème Dimanche de l'Avent 2017

Homélie du 3ème Dimanche de l'Avent 2017

Saint Jean-Baptiste Nous avons dit, Dimanche dernier, que parmi toutes les figures de l’AT qui annonçaient le Messie, - comme celle du serpent d’airain, celle du bouc émissaire, - il y en avait une qui surpassait toutes les autres figures, c’était celle de l’ « Agneau pascal ». Le sang de cet...

Homélie du 1er Dimanche de l'Avent 2017

Homélie du 1er Dimanche de l'Avent 2017

La venue du Messie Son annonce dans l’Écriture Sainte   L’Avent, MBCF, est le temps de l’attente, de l’attente du Messie, de l’attente de la venue du Messie, du Fils de Dieu. Et s’il en est ainsi, c’est parce que Dieu dans sa Sagesse et sa grande Bonté – car le propre de la...

Les âmes du Purgatoire

Les âmes du Purgatoire

MARIA SIMMA, QUI EST MARIA SIMMA ? Maria Simma est une mystique autrichienne. Par un don particulier de Dieu, déjà vu dans l'histoire de l'Eglise, elle reçoit depuis 50 ans la visite d'âmes du purgatoire. Que lui disent ces âmes ? Elles donnent des avertissements, demandent des prières, et parlent de...

Prédication pour la fête du Christ-Roi 2017

Prédication pour la fête du Christ-Roi 2017

  La fête du Christ-Roi Jésus-Christ est roi, MBCF. Il est roi, non seulement du ciel mais encore de la terre. Et il lui appartient d’exercer une véritable et suprême royauté sur les sociétés humaines. Et ces sociétés humaines, elles mêmes, doivent le confesser. C’est un point incontestable de la doctrine chrétienne....

Prédication pour le 20ème dimanche après la Pentecôte 2017

Prédication pour le 20ème dimanche après la Pentecôte 2017

  Le sacerdoce   Je voudrais vous parler du prêtre en souvenir de mon ordination sacerdotal, le 17 octobre, des mains de Mgr Lefebvre. Ce qui fait le prêtre, sa joie, c’est la découverte toute particulière du mystère de Dieu. Le prêtre, plus que tout autre baptisé, contemple ce mystère. Dieu est l’objet de...

Prédication pour le 19ème dimanche après la Pentecôte 2017

Prédication pour le 19ème dimanche après la Pentecôte 2017

  En l’honneur de Saint Michel     « L’Ange se tint près de l’autel du temple, un encensoir d’or à la main » « Et tandis que l’archange Michel luttait contre le dragon, on entendit la voix de ceux qui disaient : «le  Salut est à notre Dieu ». Telles sont, MBCF, les deux premières antiennes des Premières Vêpres de...

Prédication pour le 18ème dimanche après la Pentecôte 2017

Prédication pour le 18ème dimanche après la Pentecôte 2017

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus Je ne voudrais pas laisser passer cette année sans parler, du haut de cette chair, de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, patronne secondaire de la France. Les saints sont mis sur notre chemin pour que nous les prions, contemplions, les imitions. Sainte Thérèse, Thérèse Martin, naquit à...

16ème Dimanche après la Pentecôte

16ème Dimanche après la Pentecôte

En la solennité de saint Michel   En cette fête de Saint Michel, patron de notre petite église, je voudrais vous dire la joie de mon âme, d’être au milieu de vous. C’est en effet au milieu de vous que s’accomplit ma vie sacerdotale. Le prêtre vit au milieu d’un peuple, au...

15éme Dimanche après la Pentecôte 2017

15éme Dimanche après la Pentecôte 2017

« Celui qui sème dans l’esprit moissonnera de l’esprit, la vie éternelle ». C’est le Christ qui est au principe de la Vie éternelle C’est inéluctable. Je posséderai la vie éternelle - la finalité de ma vie - si j’en prends le chemin, si je pratique les œuvres de l’esprit : la charité, la joie...

14éme Dimanche après la Pentecôte 2017

14éme Dimanche après la Pentecôte 2017

« Cherchez d’abord le Royaume de Dieu » MBCF, faisons court et disons simplement que le « Royaume de Dieu », c’est Jésus lui-même. Oui ! Ce « Royaume de Dieu », dont le thème est si fréquent dans la prédication de NSJC, n’est finalement rien d’autre que Jésus-Christ lui-même et Jésus-Christ c’est la charité, n’est rien d’autre...

Assomption de la Sainte Vierge 2017

Assomption de la Sainte Vierge 2017

Fête de l’Assomption de la Sainte Vierge   L’Eglise, dans ces hymnes liturgiques, chante, cela ne vous étonnera pas, les différentes fêtes de NSJC, tout comme les fêtes de Notre Dame. Elle consacre trois hymnes à cette fête du 15 août, à ce mystère. Nous allons méditer sur l’hymne des premières Vêpres...

10éme Dimanche après la Pentecôte

10éme Dimanche après la Pentecôte

  « Personne, parlant par l’Esprit de Dieu, ne dit anathème à Jésus »   Ce sera le thème de notre entretien dominical. « Personne, parlant par l’Esprit de Dieu, ne dit anathème à Jésus »… Bien au contraire.  Tous ceux qui sont animés de l’Esprit Saint par suite de la réception du baptême, tout baptisé chante avec...

La Rébellion cachée

La Rébellion cachée

Je voudrais, à la reprise de l’année apostolique, en octobre, faire diffuser dans le cadre paroissial, « saint Michel de Rolleboise », le film, dont on parle beaucoup aujourd’hui : « La Rébellion cachée » de Daniel Rabourin sur l’épopée vendéenne. L’Homme Nouveau vient de publier une interview de l’auteur. En...

9ème Dimanche après la Pentecôte

9ème Dimanche après la Pentecôte

« Si tu connaissais, toi aussi, au moins ce qui te procurerait la paix » « Tu n’as pas connu le temps où tu as été visité »   Terrible reproche, MBCF, que ce reproche adressé par NSJC au peuple juif : « Tu n’as pas connu le temps où tu as été...

7ème Dimanche après la Pentecôte 2017

7ème Dimanche après la Pentecôte 2017

Le salaire du péché, c’est la mort. La grâce de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ     MBCF, voilà des belles paroles mais, je pense, un peu mystérieuses. Elles demandent éclaircissements. « Le salaire du péché, c’est la mort » dit Saint Paul « Stipendia peccati mors ». Un peu plus haut, il...

La dévotion au premier samedi du mois

La dévotion au premier samedi du mois

Parce que je serais très heureux que dans la paroisse Saint Michel de Rolleboise, la dévotion au premier samedi du mois se développe comme l'a demandée  Notre Seigneur à Sœur Lucie de Fatima, il me semble heureux de porter à  votre connaissance, dans ce numéro de juillet, les documents officiels...

Les communions réparatrices des premiers samedis du mois

Les communions réparatrices des premiers samedis du mois

29 mai 1930 : date importante dans l’histoire de Fatima et de la dévotion des premiers samedis du mois La date du 29 mai 1930 n’est pas très connue dans l’histoire de Fatima. Pourtant c’est une date importante, presque aussi importante que celles du 13 mai ou du 13 octobre 1917. En...

A la fin, le cœur immaculée de Marie triomphera

A la fin, le cœur immaculée de Marie triomphera

Dans ce nouveau numéro du « Quis ut Deus », le n° 8, de juin 2017, je vous propose la lecture du texte que j’ai appelé « présentation », qui sera en exergue de mon nouveau petit livre sur la Mère de Dieu que j’ai intitulé : « A la fin, le cœur immaculée de...

Dimanche après l'ascension 2017

Dimanche après l'ascension 2017

La famille et les 10 commandements. Je profiterai de cette fête des mères pour réfléchir avec vous sur la famille et les 10 commandements. Cela tombe bien puisque hier, nous célébrions aussi avec beaucoup de joie les fiançailles de Melle Marie Ciuchindel et de Mr Delacommune. Il me semble que la famille...

Jeudi de l'ascension 2017

Jeudi de l'ascension 2017

Le Jeudi de l’Ascension. « Je crois qu’il est monté aux cieux ; qu’il est assis à la droite de Dieu, le Père tout-puissant ». C’est un des objets de notre Credo et cet objet est fondé sur les paroles de saint Marc et de Saint Paul. Saint Paul le confesse aux Ephésiens, lorsqu’il écrit :...

La compassion de Marie

La compassion de Marie

Je me permettrai d’emprunter « le mot de l’abbé » à Saint Bonaventure. Dans ce sermon, il nous propose une très belle méditation de Notre Dame au pied de la Croix. On pourrait volontiers y voir un développement théologique de la corredémption de Marie à l’œuvre de notre Rédemption. C’est...

Le sermon du Père Boules George, Copte, après les Rameaux sanglants : « Un message à ceux qui nous …

Le sermon du Père Boules George, Copte, après les Rameaux sanglants :  « Un message à ceux qui nous tuent »

Au lendemain du double attentat islamiste contre des églises coptes en Egypte en pleine célébration du Dimanche des Rameaux, qui a fait près de 50 victimes, un prédicateur bien connu au Caire a prononcé un sermon dont l’enregistrement fait le tour des communautés coptes du monde entier. L’appel au pardon,...

Neuvaine pour la France - Présidentielles 2017

Neuvaine pour la France - Présidentielles 2017

Adoration Samedi 06/05/2017 après la messe de 18h00 jusqu'à Minuit   « France, Fille aînée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? » Chers amis, En ces temps troublés, à l’heure où nous allons élire notre futur chef d’Etat, nous vous proposons une neuvaine afin de confier la France au Cœur de Jésus. Au-delà de...

Dimanche de Pâques 2017

Dimanche de Pâques 2017

« Souvenez-vous que Notre Seigneur Jésus-Christ est ressuscité d’entre les morts » (2Tim 28) Après que Jésus-Christ, le sixième jour, à la neuvième heure, eut rendu l’esprit sur la Croix, et que le même jour, vers le soir, Il eut été enseveli par ses disciples — lesquels avec la permission du Procurateur romain...

Chemin de Croix 2017

Chemin de Croix 2017

1ère station Jésus est condamné à mort. Après avoir prêché aux foules ; guéri les malades, rendu la vue aux aveugles, ressuscité les morts…Après avoir vécu trois ans au milieu des Apôtres pour les former et leur enseigner la doctrine de Dieu…après leur avoir appris l’amour de Dieu et du prochain comme soi-même,...

Veille Actualité

Items I've saved to read