Le sermon du Père Boules George, Copte, après les Rameaux sanglants : « Un message à ceux qui nous tuent »

Au lendemain du double attentat islamiste contre des églises coptes en Egypte en pleine célébration du Dimanche des Rameaux, qui a fait près de 50 victimes, un prédicateur bien connu au Caire a prononcé un sermon dont l’enregistrement fait le tour des communautés coptes du monde entier. L’appel au pardon, à la charité, au martyre lancé par ce prêtre est à la fois lucide et édifiant.

C’est un texte bouleversant. Il dit tout en réalité : l’opposition irréductible entre la religion du Dieu Trinité qui est amour, et celle du soit-disant « dieu miséricordieux » au nom duquel des « êtres pitoyables » sèment la haine et la destruction. Il dit la différence fondamentale entre le chrétien et le non-chrétien : le chrétien doit prier pour la conversion de celui qui hait en lui le Christ. Il donne la seule, la vraie solution face à l’islamisme : ne pas haïr, mais faire connaître le vrai Dieu, ou plus exactement de supplier le vrai Dieu de se faire connaître.

C’est un texte qui ne se plaint pas de la « christianophobie » – elle nous est annoncée, voire promise par le Christ Lui-même. C’est un sermon qui place les choses sous une perspective d’éternité. D’aucuns pourront trouver qu’il fait trop peu de cas des souffrances de ceux qui restent. Mais on voit bien qu’il n’a qu’un souhait : la fin des violences, impossible à atteindre tant que les musulmans ne connaîtront pas le Christ…

Nous vous proposons de découvrir cette homélie à partir du texte anglais traduit depuis l’arabe originel. – J.S.

Un message à ceux qui nous tuent

Qu’allons-nous leur dire ?

MERCI !

La première chose que nous dirons, c’est : « Merci, grand merci », et vous n’allez pas nous croire quand nous le dirons.

Savez-vous pourquoi nous vous remercions ? Je vais vous l’expliquer. Vous n’allez pas comprendre, mais je vous en prie, croyez-nous.

Vous nous avez donné de mourir de la même mort que le Christ – et c’est le plus grand honneur que nous puissions obtenir. Le Christ a été crucifié : telle est notre foi. Il est mort, et il été massacré – et telle est notre foi. Vous nous avez donné à nous, et vous leur avez donné à eux, de mourir.

Nous vous remercions, parce que vous nous avez raccourci le voyage. Lorsque quelqu’un repart chez lui vers une ville donnée, il n’arrête pas de regarder l’heure. « Quand arriverai-je à la maison ? Sommes-nous déjà arrivés ? » Pouvez-vous vous imaginer ce qui arrive lorsque tout d’un coup, il se trouve sur une fusée qui va droit vers sa destination ? Vous avez raccourci le voyage ! Merci d’avoir raccourci le voyage.

Nous vous remercions parce que vous nous avez donné d’accomplir ce que le Christ nous a annoncé : « Voici que je vous envoie comme des agneaux au milieu des loups » (Luc 10:3). Nous étions des agneaux ; nos seules armes : notre foi et l’église où nous prions. Je ne porte aucune arme à la main. Nous sommes si reconnaissants de ce que vous nous ayez aidés à accomplir cette parole du Christ.

Merci de nous avoir aidés à atteindre notre but. Vous nous aidez, et vous ne le savez même pas. Je sais que vous ne comprenez pas, mais j’essaie de vous l’expliquer. Il y a des gens que nous sommes allés voir chez eux pour les encourager à venir à l’église – trois, quatre, cinq fois. Et ils ne venaient toujours pas. Ce que vous faites ici, c’est de ramener vers l’église les gens qui ne viennent jamais. Croyez-moi – cela ramène à l’église les gens qui ne viennent jamais !

Des gens qui vivaient dans le péché, loin de Dieu, après l’explosion de la bombe de la chapelle Saint-Pierre dans la cathédrale, disaient : « On ne sait jamais quand on a fait son temps. Il faudrait faire le ménage [dans nos vies spirituelles] ». Toutes ces visites que nous faisons… Vous êtes tellement plus efficaces. Vous remplissez nos églises ! Vous remplissez nos églises !

Le sermon du Père Boules George devant une église pleine

Parlons clair. Habituellement, l’assistance à la liturgie du Lundi-Saint est toute petite. Les gens sont généralement si fatigués après la longue liturgie du Dimanche des Rameaux et les Funérailles générales qu’ils ne viennent pas aux offices du lundi soir. Quand je suis entré ce soir, il y avait des gens sur des chaises en dehors du sanctuaire, il y avait des gens dans les tribunes. L’église est totalement remplie. Il n’y a pas un recoin de vide. Merci. Nous vous remercions avec tant de gratitude de ce que nous et dit à remplir nos églises.

Lorsque vous faites cela, vous titillez l’âme de celui qui, jusque-là, était paresseux. Pour éveiller sa conscience et l’amour de Dieu en lui l’aiguillonne, pour qu’il vienne à l’église.

Comprenez-vous pourquoi nous vous remercions ? Nous ne vous racontons pas d’histoires. Un prêtre qui tient un microphone ne peut pas vous mentir ! Je vous dis : MERCI. Merci de tout ce que vous avez fait pour nous sans même vous en rendre compte.

NOUS VOUS AIMONS

La deuxième partie du message que nous voulons vous envoyer est que nous vous aimons. Et là, malheureusement, vous n’allez pas comprendre du tout. Peut-être ne vous croirez vous même pas lorsque nous disons que nous sommes reconnaissants. Mais ceci… vous n’allez même pas comprendre. Pourquoi n’allez-vous pas le comprendre ? Parce que ceci aussi est un enseignement de notre Christ. Je veux tout vous dire de notre Christ. Je veux vous dire combien il est merveilleux.

Voyez ce qu’a dit le Christ : si vous aimez ceux qui vous aiment, vous n’aurez pas de bénéfices ou de récompenses auprès de moi. Même les bandits et les voleurs, aiment ceux qui les aiment. Les bandes aiment leurs membres. Même les trafiquants de drogue s’aiment les uns les autres et prennent soin les uns des autres. N’est-ce pas ? Mais moi je veux vous dire : « Car si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense aurez-vous ?… Eh bien ! moi je vous dis : aimez vos ennemis ». (Matthieu 5:46, 44).

Nous autres chrétiens, nous n’avons pas d’ennemis. Nous n’avons pas d’ennemis : ce sont les autres qui entrent en inimitié avec nous. Le chrétien ne fait pas d’ennemis parce qu’il nous est commandé d’aimer tout le monde. Et donc, nous vous aimons parce que tel est l’enseignement de notre Dieu – que je dois vous aimer – quoi que vous me fassiez.

Je vous aime vraiment beaucoup. Et je veux vous dire une dernière chose : nous prions pour vous. Parce que Celui qui nous a dit de vous aimer nous a dit de « bénir ceux qui vous maudissent… priez pour vos persécuteurs » (Matthieu 5:44). Ainsi, les instructions de mon Dieu très aimant font qu’il est de mon devoir de prier pour vous.

Dans un diocèse, il y a un évêque. Dans ce diocèse-là, il y a un homme qui prend le micro toutes les semaines pour dire des choses terribles sur les chrétiens – des choses inouïes. Alors les serviteurs de ce diocèse qui l’entendent sont contrariés. « Nous n’avons rien fait à cet homme. Il a simplement fait le vœu de nous maudire. Tous les vendredis il sort et il maudit les chrétiens ».

Et cet évêque s’assoit avec ses serviteurs, et il leur dit : « Etes-vous contrariés par ce que dit cet homme ? » Et ils répondent : « Bien sûr ! Nous sommes tellement contrariés! Mais pourquoi nous fait-il cela ? » L’évêque se tait et son visage est assombri par la douleur. Les serviteurs lui disent : « Vous avez le droit d’être contrarié par ce qu’il dit, Votre Grâce. Vous en avez le droit ».

« Ce n’est pas lui qui me contrarie », dit l’évêque. « Je suis contrarié par vous ! Vous êtes des serviteurs – vous ? Combien d’entre vous prient pour lui chaque jour ? Car s’il goûtait à l’amour de Dieu, s’il savait qui est notre Seigneur, il ne pourrait plus jamais haïr, car Dieu est amour. Combien d’entre vous prient pour lui ? N’êtes-vous pas des serviteurs ? N’êtes-vous pas des chrétiens ? Alors, vous êtes un serviteur qui enseigne le catéchisme ici tous les dimanches, et vous avez rompu le commandement du Christ de prier pour cette personne ? »

Au lendemain des Rameaux, le P. Boules George demande qu’on prie pour les bourreaux – sans conversion, pas de paix !

Alors, qu’en pensez-vous ? Et si nous prenions l’engagement de prier pour eux ? De prier pour qu’ils connaissent le Dieu d’amour ? De prier pour qu’ils fassent l’expérience de l’amour de Dieu ? Car s’ils savaient que Dieu est amour et s’ils faisaient l’expérience de son amour, ils ne pourraient faire ces choses : jamais, jamais, jamais.

Ce sont des êtres pitoyables. Et parce qu’ils sont pitoyables, nous devons prier pour eux. Mais lorsqu’une personne aime Dieu, il ne saura rien d’autre que l’amour.

Nous devons prier pour eux pour qu’ils puissent dormir la nuit. Une personne qui a tout cela en elle, comment peut-elle bien dormir ?

Imaginez-vous ! On nous massacre et le Roi de la Paix nous donne la paix pour dormir. Et celui qui massacre, il ne ferme pas l’œil de la nuit.

Savez-vous où cela se produit dans la Bible ? C’est l’histoire de Daniel et du roi. Daniel est jeté dans la fosse aux lions et il reste éveillé toute la nuit, louant Dieu et priant pour le roi. Et le roi est réveillé toute la nuit, il se retourne sans cesse, incapable de dormir.

Priez pour eux. Considérez cela comme un commandement. Comme un devoir. Comme la mise en application des instructions du Christ.

Nous devons TOUS prier pour eux aujourd’hui, afin que Dieu ouvre leurs yeux et leurs cœurs à son amour. Car s’ils Le connaissaient, ils ne pourraient JAMAIS faire cela.

Je ne voudrais pas que cela dure trop. Que Dieu nous réconforte. Que Dieu nous donne de comprendre. Que Dieu nous donne la joie parce que la promesse du Christ est vérité. Il a dit : « Je vous verrai de nouveau et votre cœur sera dans la joie, et votre joie, nul ne vous l’enlèvera » (Jn 16 :22).

Cela me gêne de dire au début de la Semaine Sainte que l’Eglise, alors qu’elle souffre, se réjouit parce qu’aujourd’hui – je ne sais pas quel est le bilan définitif. Ils ont dit 40 et quelque, et évidemment, beaucoup de gens dans les hôpitaux peuvent les rejoindre. Ce sont autant de couronnes. Ils se réjouissent avec Dieu. Et ils fêteront la Résurrection là-haut. Et ils prient pour nous. Le reste nous incombe.

O, vous les chanceux, si chanceux, si chanceux ! Jusqu’à ce que ce soit notre tour.

A notre Dieu, la gloire, aujourd’hui et toujours. Amen

P. Boules George, église de Saint-Marc, le Caire, 10 avril 2017

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Prev Next

Homélie du 1er Dimanche de l'Avent 2017

Homélie du 1er Dimanche de l'Avent 2017

La venue du Messie Son annonce dans l’Écriture Sainte   L’Avent, MBCF, est le temps de l’attente, de l’attente du Messie, de l’attente de la venue du Messie, du Fils de Dieu. Et s’il en est ainsi, c’est parce que Dieu dans sa Sagesse et sa grande Bonté – car le propre de la...

Les âmes du Purgatoire

Les âmes du Purgatoire

MARIA SIMMA, QUI EST MARIA SIMMA ? Maria Simma est une mystique autrichienne. Par un don particulier de Dieu, déjà vu dans l'histoire de l'Eglise, elle reçoit depuis 50 ans la visite d'âmes du purgatoire. Que lui disent ces âmes ? Elles donnent des avertissements, demandent des prières, et parlent de...

Prédication pour la fête du Christ-Roi 2017

Prédication pour la fête du Christ-Roi 2017

  La fête du Christ-Roi Jésus-Christ est roi, MBCF. Il est roi, non seulement du ciel mais encore de la terre. Et il lui appartient d’exercer une véritable et suprême royauté sur les sociétés humaines. Et ces sociétés humaines, elles mêmes, doivent le confesser. C’est un point incontestable de la doctrine chrétienne....

Prédication pour le 20ème dimanche après la Pentecôte 2017

Prédication pour le 20ème dimanche après la Pentecôte 2017

  Le sacerdoce   Je voudrais vous parler du prêtre en souvenir de mon ordination sacerdotal, le 17 octobre, des mains de Mgr Lefebvre. Ce qui fait le prêtre, sa joie, c’est la découverte toute particulière du mystère de Dieu. Le prêtre, plus que tout autre baptisé, contemple ce mystère. Dieu est l’objet de...

Prédication pour le 19ème dimanche après la Pentecôte 2017

Prédication pour le 19ème dimanche après la Pentecôte 2017

  En l’honneur de Saint Michel     « L’Ange se tint près de l’autel du temple, un encensoir d’or à la main » « Et tandis que l’archange Michel luttait contre le dragon, on entendit la voix de ceux qui disaient : «le  Salut est à notre Dieu ». Telles sont, MBCF, les deux premières antiennes des Premières Vêpres de...

Prédication pour le 18ème dimanche après la Pentecôte 2017

Prédication pour le 18ème dimanche après la Pentecôte 2017

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus Je ne voudrais pas laisser passer cette année sans parler, du haut de cette chair, de Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus, patronne secondaire de la France. Les saints sont mis sur notre chemin pour que nous les prions, contemplions, les imitions. Sainte Thérèse, Thérèse Martin, naquit à...

16ème Dimanche après la Pentecôte

16ème Dimanche après la Pentecôte

En la solennité de saint Michel   En cette fête de Saint Michel, patron de notre petite église, je voudrais vous dire la joie de mon âme, d’être au milieu de vous. C’est en effet au milieu de vous que s’accomplit ma vie sacerdotale. Le prêtre vit au milieu d’un peuple, au...

15éme Dimanche après la Pentecôte 2017

15éme Dimanche après la Pentecôte 2017

« Celui qui sème dans l’esprit moissonnera de l’esprit, la vie éternelle ». C’est le Christ qui est au principe de la Vie éternelle C’est inéluctable. Je posséderai la vie éternelle - la finalité de ma vie - si j’en prends le chemin, si je pratique les œuvres de l’esprit : la charité, la joie...

14éme Dimanche après la Pentecôte 2017

14éme Dimanche après la Pentecôte 2017

« Cherchez d’abord le Royaume de Dieu » MBCF, faisons court et disons simplement que le « Royaume de Dieu », c’est Jésus lui-même. Oui ! Ce « Royaume de Dieu », dont le thème est si fréquent dans la prédication de NSJC, n’est finalement rien d’autre que Jésus-Christ lui-même et Jésus-Christ c’est la charité, n’est rien d’autre...

Assomption de la Sainte Vierge 2017

Assomption de la Sainte Vierge 2017

Fête de l’Assomption de la Sainte Vierge   L’Eglise, dans ces hymnes liturgiques, chante, cela ne vous étonnera pas, les différentes fêtes de NSJC, tout comme les fêtes de Notre Dame. Elle consacre trois hymnes à cette fête du 15 août, à ce mystère. Nous allons méditer sur l’hymne des premières Vêpres...

10éme Dimanche après la Pentecôte

10éme Dimanche après la Pentecôte

  « Personne, parlant par l’Esprit de Dieu, ne dit anathème à Jésus »   Ce sera le thème de notre entretien dominical. « Personne, parlant par l’Esprit de Dieu, ne dit anathème à Jésus »… Bien au contraire.  Tous ceux qui sont animés de l’Esprit Saint par suite de la réception du baptême, tout baptisé chante avec...

La Rébellion cachée

La Rébellion cachée

Je voudrais, à la reprise de l’année apostolique, en octobre, faire diffuser dans le cadre paroissial, « saint Michel de Rolleboise », le film, dont on parle beaucoup aujourd’hui : « La Rébellion cachée » de Daniel Rabourin sur l’épopée vendéenne. L’Homme Nouveau vient de publier une interview de l’auteur. En...

9ème Dimanche après la Pentecôte

9ème Dimanche après la Pentecôte

« Si tu connaissais, toi aussi, au moins ce qui te procurerait la paix » « Tu n’as pas connu le temps où tu as été visité »   Terrible reproche, MBCF, que ce reproche adressé par NSJC au peuple juif : « Tu n’as pas connu le temps où tu as été...

7ème Dimanche après la Pentecôte 2017

7ème Dimanche après la Pentecôte 2017

Le salaire du péché, c’est la mort. La grâce de Dieu, c’est la vie éternelle en Jésus-Christ     MBCF, voilà des belles paroles mais, je pense, un peu mystérieuses. Elles demandent éclaircissements. « Le salaire du péché, c’est la mort » dit Saint Paul « Stipendia peccati mors ». Un peu plus haut, il...

La dévotion au premier samedi du mois

La dévotion au premier samedi du mois

Parce que je serais très heureux que dans la paroisse Saint Michel de Rolleboise, la dévotion au premier samedi du mois se développe comme l'a demandée  Notre Seigneur à Sœur Lucie de Fatima, il me semble heureux de porter à  votre connaissance, dans ce numéro de juillet, les documents officiels...

Les communions réparatrices des premiers samedis du mois

Les communions réparatrices des premiers samedis du mois

29 mai 1930 : date importante dans l’histoire de Fatima et de la dévotion des premiers samedis du mois La date du 29 mai 1930 n’est pas très connue dans l’histoire de Fatima. Pourtant c’est une date importante, presque aussi importante que celles du 13 mai ou du 13 octobre 1917. En...

A la fin, le cœur immaculée de Marie triomphera

A la fin, le cœur immaculée de Marie triomphera

Dans ce nouveau numéro du « Quis ut Deus », le n° 8, de juin 2017, je vous propose la lecture du texte que j’ai appelé « présentation », qui sera en exergue de mon nouveau petit livre sur la Mère de Dieu que j’ai intitulé : « A la fin, le cœur immaculée de...

Dimanche après l'ascension 2017

Dimanche après l'ascension 2017

La famille et les 10 commandements. Je profiterai de cette fête des mères pour réfléchir avec vous sur la famille et les 10 commandements. Cela tombe bien puisque hier, nous célébrions aussi avec beaucoup de joie les fiançailles de Melle Marie Ciuchindel et de Mr Delacommune. Il me semble que la famille...

Jeudi de l'ascension 2017

Jeudi de l'ascension 2017

Le Jeudi de l’Ascension. « Je crois qu’il est monté aux cieux ; qu’il est assis à la droite de Dieu, le Père tout-puissant ». C’est un des objets de notre Credo et cet objet est fondé sur les paroles de saint Marc et de Saint Paul. Saint Paul le confesse aux Ephésiens, lorsqu’il écrit :...

La compassion de Marie

La compassion de Marie

Je me permettrai d’emprunter « le mot de l’abbé » à Saint Bonaventure. Dans ce sermon, il nous propose une très belle méditation de Notre Dame au pied de la Croix. On pourrait volontiers y voir un développement théologique de la corredémption de Marie à l’œuvre de notre Rédemption. C’est...

Le sermon du Père Boules George, Copte, après les Rameaux sanglants : « Un message à ceux qui nous …

Le sermon du Père Boules George, Copte, après les Rameaux sanglants :  « Un message à ceux qui nous tuent »

Au lendemain du double attentat islamiste contre des églises coptes en Egypte en pleine célébration du Dimanche des Rameaux, qui a fait près de 50 victimes, un prédicateur bien connu au Caire a prononcé un sermon dont l’enregistrement fait le tour des communautés coptes du monde entier. L’appel au pardon,...

Neuvaine pour la France - Présidentielles 2017

Neuvaine pour la France - Présidentielles 2017

Adoration Samedi 06/05/2017 après la messe de 18h00 jusqu'à Minuit   « France, Fille aînée de l’Eglise, es-tu fidèle aux promesses de ton baptême ? » Chers amis, En ces temps troublés, à l’heure où nous allons élire notre futur chef d’Etat, nous vous proposons une neuvaine afin de confier la France au Cœur de Jésus. Au-delà de...

Dimanche de Pâques 2017

Dimanche de Pâques 2017

« Souvenez-vous que Notre Seigneur Jésus-Christ est ressuscité d’entre les morts » (2Tim 28) Après que Jésus-Christ, le sixième jour, à la neuvième heure, eut rendu l’esprit sur la Croix, et que le même jour, vers le soir, Il eut été enseveli par ses disciples — lesquels avec la permission du Procurateur romain...

Chemin de Croix 2017

Chemin de Croix 2017

1ère station Jésus est condamné à mort. Après avoir prêché aux foules ; guéri les malades, rendu la vue aux aveugles, ressuscité les morts…Après avoir vécu trois ans au milieu des Apôtres pour les former et leur enseigner la doctrine de Dieu…après leur avoir appris l’amour de Dieu et du prochain comme soi-même,...

L'heure de Jésus

L'heure de Jésus

Nous approchons du temps liturgique que l’Eglise appelle : « le temps de la Passion ». La liturgie va nous faire méditer la Passion de Notre Seigneur. Permettez-moi ces quelques considérations sur ce que Notre Seigneur appelait lui-même: « son heure ». C’était l’heure par excellence ; elle avait été infailliblement déterminée de toute éternité par la Divine...

Jeudi saint 2017

Jeudi saint 2017

« Ceci est mon Corps. Ceci est mon Sang » Nous commémorons ce soir, MBCF, l’institution, par Notre Seigneur Jésus, au Cénacle, le Jeudi Saint, du sacrement de l’Eucharistie et du Sacerdoce par ces paroles : « Ceci est mon Corps. Ceci est mon Sang ». « Faites ceci en mémoire de moi ». Jésus avait déjà annoncé ce...

Ier dimanche de la Passion 2017

Ier dimanche de la Passion 2017

« En vérité, en vérité, je vous le dis, si quelqu’un garde ma parole, il ne verra jamais la mort ». « Si quis sermonem meum servaverit, mortem non videbit in aeternum » MBCF, Il n’y a peut-être pas de phrase plus forte, plus importante pour notre âme que cette phrase de NSJC : « Si quelqu’un garde ma...

4ème dimanche de Carême 2017

4ème dimanche de Carême 2017

  Poursuivons, MBCF, notre méditation dominicale sur le salut. C’est le thème de notre prédication de Carême. Nous savons que le salut, c’est le Christ. Nous savons aussi que l’objet de salut, c’est notre délivrance du péché originel et l’accès à la vie éternelle. Nous savons également que ce salut s’obtient par l’observance des...

3ème dimanche de Carême 2017

3ème dimanche de Carême 2017

Heureux ceux qui écoutent la parole de Dieu et qui la gardent MBCF, En ce Carême 2017, de dimanche en dimanche, nous essayons de scruter, du regard de la foi, le plan divin, son plan de salut. Nous savons que ce plan salvifique se concentre essentiellement en son Fils unique, NSJC. Il est...

2ème dimanche de carême 2017

2ème dimanche de carême 2017

Que faire pour obtenir le salut, la vie éternelle ? MBCF, Dimanche dernier, partant de l’acclamation qui ouvre le temps de Carême « Voici maintenant le jour du salut », nous avons médité sur ce salut. Nous nous sommes posés plusieurs questions Quel est ce salut ? En quoi consiste-t-il ? Quel est-il ? Quel son objet ? Qui est-il ? Quel est celui...

Veille de l'actualité