A propos de la piété populaire

Notre peuple a soif de Dieu 
 les églises vont se remplir si nous relevons le défi.

Une réunion s’est tenue le 15 novembre dernier à Mantes, réunissant prêtres et membres des conseils pastoraux des paroisses du doyenné, en présence de Monseigneur Aumonier. Le thème de la réunion était : « les dévotions populaires en général et sur notre doyenné ».

Le sujet du jour n’étant pas de faire un compte rendu de cette réunion (*), on peut résumer de la façon suivante que la piété populaire est louable quand il s’agit d’une expression de la foi qui soit éloignée de toute superstition.

Monsieur l’abbé Amar a souligné un fait qui me paraît évident, à savoir que depuis de nombreuses années l’on avait peut-être un peu trop intellectualisé ce sujet. En d’autres termes et en espérant ne pas trahir la pensée de l’abbé, le petit peuple (dont je fais partie !), s’est trouvé marginalisé et ringardisé dans sa foi simple qui cherchait le Pain de Vie à sa manière au-delà de celui de la terre. Un accompagnement que l’Eglise s’honorerait de reprendre à la suite, par exemple, de Madeleine Delbrêl.

Or, actuellement, notre société est désorientée, sentant confusément que cette culture imposée est mortelle. En un mot, sans s’en rendre compte, le peuple soif de Dieu ; si vous parlez du ciel, on vous écoute ; les processions de Fête-Dieu, je parle d’expérience, sont à nouveau respectées. Mgr Aumonier a attiré notre attention sur la formidable augmentation de la participation populaire de la fête de l’Assomption à ND de la Mer.  Les maires des communes de notre doyenné qui ont rencontré Monseigneur ont rappelé « combien la voix des cloches était importante » pour leurs administrés (*).
Il ne tient qu’à nous que nos églises se remplissent.

Les cloches sonneront-elles encore demain ?  C’est notre défi qui relève de l’urgence. J’y reviendrai.

François Charbonnier.
24/11/2016

(*) Voir le compte-rendu des visites pastorales sur le site du diocèse.

Doc. Complém. Famille Chrétienne : « La piété populaire est un trésor de l’Église », déclare le pape François