Ce que nous enseigne l’Eglise : Catéchisme pour adultes

Il se trouve que je donne cette année, aux séminaristes de propédeutique du séminaire de l’Institut du Bon Pasteur, l’intégralité de mon cours de catéchisme pour adultes, diffusé autrefois en cassettes, aujourd’hui disponible en compact-disc (A commander, toujours, à mon secrétariat 18 Place Alexandre Rillié 28290 Courtalain).

 

De là m’est venue l’idée d’en produire cette année une nouvelle version, vidéo. Sitôt dit, sitôt fait ; la technique en a été mise au point par quelques séminaristes sous la haute direction de mon ami Joseph et secrétaire fondateur de ce présent Blog et dont la compétence est simplement inversement proportionnelle à celle du nul que je suis... C’est tout dire.

 

 

Aussi, chaque samedi à compter d’aujourd’hui (11 octobre 2014) paraîtra sur ce blog une nouvelle leçon sur les 32 que comporte ce cours complet.

Sans prétention ni timidité, sans laïus ni langue de bois, je vous retrouverai donc chaque semaine pour dérouler devant vous une tranche de cette merveilleuse doctrine chrétienne de base, passage obligé et tremplin nécessaire du Royaume de Dieu et de sa perle de prix inestimable : le Christ Jésus « Auteur et Consommateur de notre Foi ».

Catéchisme, ou plus exactement catéchèse puisque je vous parle, cette nouvelle version sera forcément plus apostolique. « Fides ex auditu », martèle saint Paul à l’envi en ses 14… épîtres. La Foi rentre par l’audition, bien plus encore que par la lecture. Le « Kérygme » n’est pas écrit, il est proclamation, dans la religion du Verbe fait chair…

Catéchèse pour adultes et non pour les enfants : il y a un peu de philosophie et juste un brin de théologie… Et puis les bambins ne suivraient pas la cadence, non point infernale, mais bien rythmée puisque « La charité du Christ nous presse… »

Mais catéchèse pour les nuls , je veux dire les débutants. On peut ne rien savoir au départ… et tout à l’arrivée ! C’est à vous de jouer.

Je publierai chaque semaine, avec la vidéo, le plan détaillé du cours. En l’imprimant d’abord, vous pourrez l’avoir déjà sous les yeux pendant le déroulement.

Enfin c’est «  gratis pro Deo  ». J’ai reçu gratuitement et je donne gratuitement… Je ne crois pas pouvoir faire mieux pour ces âmes innombrables que l’abrutissement du consumérisme a condamnées à la tristesse, à la désespérance, au vide… Car le dernier mot pour saint Paul, comme toujours, « Malheur à moi si je n’évangélise pas » !

 

Bien à vous,

abbé Philippe Laguérie

 

La série de 32 vidéos ci-dessous :