Logo

Méditation Eucharistique - Mars 2019

Méditation eucharistique

Vendredi 1er mars 2019

1)L'amour de Jésus dans l'institution de la Sainte Eucharistie :
"Sachant que son heure était venue de passer de ce monde à son Père, Jésus, après avoir aimé les siens qui étaient dans le monde, les aima jusqu'au bout" (Jn 13,1).
 
Avant de partir pour sa Passion, et de mourir pour nous, Jésus voulut nous laisser le plus grand témoignage possible de son amour, et ce fut le don de la Sainte Eucharistie. Il nous laisse son corps, son âme, son sang, sa divinité, Il nous laisse Lui-même tout entier, sans aucune réserve. Il n'a rien gardé pour Lui, Il nous a donné tout. Il a voulu, dans ce don de l'Eucharistie, répandre, et comme épuiser les richesses de l'amour qu'Il gardait dans son Coeur pour nous.
 
Jésus se préparait à donner sa vie pour nous, et dans l'ardeur de son amour, cela ne Lui suffit pas : L' "excès" de son amour Le contraint à réaliser une œuvre plus grande encore, celle de demeurer avec nous dans le saint tabernacle, et de nous donner son propre corps en nourriture.
Seul l'amour infini du Seigneur pour chacun de nous L' amena à ce don suprême. Devant l'amour de Jésus dans le Très Saint Sacrement, même les saints ne trouvent pas leurs mots : c'est "l'amour des amours" pour saint Bernard, " l'Amour" pour saint Philippe Néri.
 
2)L'amour aspire toujours, et tend, à l'union:
Deux êtres qui s'aiment désirent ne faire plus qu'un seul être, ils voudraient être unis jusqu'à ne plus faire qu'un. Jésus se tient là, derrière la cloison des Saintes Espèces, et son doux regard nous fixe. Nous ne Le voyons pas de nos pauvres yeux d'ici bas, mais Lui nous voit, parce qu'Il est là, réellement présent, pour nous assurer la possession de Lui-même. Mais Il se cache, pour se faire désirer par nous. Ainsi, dès avant notre entrée au Ciel, le Seigneur veut se donner à nous tout entier, et rester intimement uni avec nous.
 
3) Adorer, c'est unir son âme à celle de Jésus :
Pendant ce temps d'Adoration, le monde ne doit plus exister pour nous, ni famille, ni amis, ni rien d'autre...Jésus-Eucharistie seul. 
Lui et nous unissant, identifiant, nos âmes, nos coeurs, nos volontés. Une seule chose peut entrer dans nos coeurs pendant ces instants bénis, pour y accompagner l'amour, la douleur : douleur d'avoir tant offensé Jésus, et de L'avoir si peu aimé ; douleur de n'être pas à Lui comme nous le voudrions et le pourrions ; douleur de tant d'ingratitudes et d'offenses de la plupart des hommes ; douleur de tant de Précieux Sang répandu sur la Croix, sans personne pour le recueillir.
 
C'est ici, Seigneur Jésus-Eucharistie, lorsque nous sommes devant Vous, que vous nous fortifiez pour porter notre croix, que vous nous enseignez les remèdes à nos misères, que vous nous ouvrez votre Cœur, refuge assuré pour les coupables, et lieu de repos pour les âmes si souvent fatiguées que nous sommes.
 
4) Adorer, c'est offrir sa pauvreté au Seigneur :
Si nous sommes dans l'aridité, glorifions la grâce de Dieu, sans laquelle nous ne pouvons rien. Et ouvrons notre âme à Jésus, comme une fleur ouvre son calice au soleil pour recevoir ses rayons bienfaisants.
 
Si nous sommes dans l'impuissance, notre pauvre esprit dans les ténèbres, notre pauvre cœur sans un mot pour parler à Jésus, notre corps souffrant, faisons alors l'Adoration du pauvre, en offrant au Seigneur notre pauvreté pour qu'Il l'enrichisse.
 
Et si nous sommes dans l'esprit de tentation et de tristesse, que tout nous porte à quitter l'Adoration parce que nous pensons davantage offenser Dieu que Le servir, à cause, pensons-nous, de nos mauvaises dispositions, surtout n'écoutons pas cette tentation subtile du démon : combattons, restons fidèles à Jésus contre nous-mêmes ; persuadons nous que nous ne Lui déplaisons pas, qu'Il connaît la faiblesse de notre nature, et qu'Il veut seulement l'hommage de notre persévérance, jusqu'à la dernière minute du temps que nous devions Lui consacrer. Donnons à Jésus ce temps, en nous exposant aux rayons de son amour miséricordieux : Jésus nous mendie ce temps pour nous remplir de sa puissance eucharistique, c'est la plus grande action de grâces que nous pouvons Lui rendre. Nous ne Le contristons pas dans notre fragilité, si nous restons alors près de Lui ; au contraire nous réjouissons son Coeur, nous sommes face à la miséricorde infinie, à un océan d'amour et de tendresse.
 
Restons fidèles absolument à l'Adoration, quoiqu'il nous en coûte : l'Adoration en effet n'est pas une dévotion parmi d'autres, elle est le culte que l'on doit rendre à Dieu, en esprit et en vérité.