Cardinal Sarah : Nous sommes confrontés à une véritable cacophonie d’évêques et de prêtres

Le préfet de la Congrégation pour le culte divin et la discipline des sacrements a été interrogé par Edward Pentin sur le site du National Catholic Register (traduction par Belgicatho). Extrait :

Nous sommes confrontés à une véritable cacophonie d’évêques et de prêtres. Tout le monde veut imposer son opinion personnelle comme une vérité. Mais il n’y a qu’une seule vérité: le Christ et son enseignement. Comment la doctrine de l’Église pourrait-elle changer? L’Evangile ne change pas. C’est toujours le même. Notre unité ne peut pas être construite autour d’opinions à la mode.

La Lettre aux Hébreux dit: «Jésus-Christ est le même hier, aujourd’hui et pour toujours. Ne vous laissez pas entraîner par toutes sortes d’enseignement étranges. Il est bon que nos cœurs soient fortifiés par la grâce et non par des aliments qui ne profitent pas à ceux qui les vivent »(13: 8-9) – à cause de« ma doctrine », dit Jésus. «Mon enseignement ne m’appartient pas, mais provient de Celui qui m’a envoyé» (Jean 7:16). Dieu lui-même nous le répète souvent: «Je ne violerai pas mon alliance; la promesse de mes lèvres, je ne la changerai pas. Par ma sainteté j’ai juré une fois pour toutes »(Psaume 89: 35-36).

Certaines personnes utilisent Amoris Laetitia pour s’opposer aux grands enseignements de Jean-Paul II. Ils se trompent. Ce qui était vrai hier reste vrai aujourd’hui. Nous devons nous tenir fermement à ce que Benoît XVI a appelé l’herméneutique de la continuité. L’unité de foi implique l’unité du magistère dans l’espace et dans le temps. Lorsqu’un nouvel enseignement nous est donné, il doit toujours être interprété en cohérence avec l’enseignement précédent.

Si nous introduisons des ruptures, nous brisons l’unité de l’Église. Ceux qui annoncent à haute voix les révolutions et les changements radicaux sont de faux prophètes. Ils ne cherchent pas le bien du troupeau. Ils recherchent la popularité des médias au prix de la vérité divine. Ne soyons pas impressionnés. Seule la vérité nous libérera. Nous devons avoir confiance. Le magistère de l’Église ne se contredira jamais.

Lorsque la tempête fait rage, vous devez vous ancrer à ce qui est stable. Ne courons pas après les nouveautés à la mode qui risquent de s’estomper avant même que nous ayons pu les saisir.

Autres articles